Voyages Ad Hoc en Italie : 4J en Campania
Raconte - moi...

La Campanie C'est une région d'Italie méridionale aux paysages variés :


- la mer : la Baie de Naples dominée par la silhouette du Vésuve et la côte amalfitaine aux villes colorées implantées dans les falaises


- la chaîne des Apennins qui ici est une montagne de faible altitude aux sommets plus ou moins arrondis- les terres fertiles entourant le Golfe de Naples : légumes, vignobles, arbres fruitiers : abricotiers, orangers, citronniers et les meilleures tomates !- les îles qui font rêver : Capri, Ischia, Procida…

C'est aussi une région riche en sites historiques :
- Naples, longtemps la capitale du royaume de Naples, et ses monuments- Les villes victimes de l'éruption du Vésuve : Pompéi, Herculanum pour les plus célèbres
- Les temples grecs de Paestum ET … LES PATES !!! à toutes les sauces, à tous les repas !

Mercredi


Après 2 heures de vol, par le hublot que voici que voilà ? Eh oui le Vésuve !

A l'arrivée, une personne avec une pancarte nous attend! 

Nous voilà embarqués dans un minibus et déjà la guide nous présente Naples mais nous n'avons qu'une pensée : le Vésuve, il est là, dominant la ville et il dominera aussi l'essentiel de notre séjour.

Installation à l’Hôtel Santa Lucia situé sur le bord de la Baie de Naples

Construit en 1900 par le célèbre architecte Giovan Battista Comencini, le Santa Lucia Grand Hotel est un hôtel 4 étoiles de luxe avec un restaurant, bar lounge. Il est magnifiquement situé près du centre-ville de Naples, en face du port de plaisance.

Face à l'hôtel, le château de l'œuf (Castel dell'Ovo), où selon la légende, s'échoua le corps inerte de la sirène Parthénope qui, éprise d'Ulysse mais dédaignée par celui-ci, s'est jetée dans la mer.

Autour du château, sur l’île, le Bourg Marin concilie de nos jours les activités de petit port touristique avec celles de quelques restaurants très célèbres, parmi lesquels "Zi'Teresa" et "la Bersagliera" et de deux des associations sportives très importantes (natation, canoë, planche, voile etc.).

19h00 – Rendez-vous dans le hall de l'hôtel pour une promenade dans le Centre Monumental de la ville tout proche, déjà la nuit est tombée.
Nous découvrirons la Place du Plébiscite. Cette place grandiose est entourée d'édifices de très grande importance historique et artistique :
- le Palais Royal résidence officielle de tous les rois de Naples depuis sa construction en 1601, jusqu’à l'unité d'Italie.
- la basilique de Saint François de Paola,
- et les deux édifices symétriques de la Préfecture et du Palais de Salerne.

Puis, nous découvrons le Gambrinus, café crée en 1860 par Vincenzo Appuzo, qui possède à plusieurs salons à l'élégance tarabiscotée qui fut fréquenté par de grandes personnalités telles que Oscar Wilde, Salvatore Di Giacomo, Stendhal, Sartre, Verdi, Caruso … Aujourd’hui encore, les personnalités les plus connues, y compris les présidents de la République, ne manquent pas de s’y arrêter pour boire un café (délicieux) et déguster des pâtisseries.

Nous pénétrons dans la  Galleria Umberto 1er. Construite à la fin du XIXème siècle, la Galerie Umberto I est une grandiose structure à quatre bras de fer et de verre avec en son centre une splendide et immense coupole.

Elle fait face à l'opéra San Carlo.

Au retour,  dîner à l’Hôtel Santa Lucia.  Et là première rencontre avec les pâtes italiennes, elles constituent le premier plat des menus après les antipastis (petits hors d'œuvre). Nous en mangerons donc à chaque repas (sauf près de Paestum) avec des fruits de mer, de la sauce tomate, de la ricotta …. 

Jeudi

 

Après une nuit napolitaine dans un grand lit confortable, un petit déjeuner au choix très variés, nous retrouvons le soleil et … le Vésuve !

Un bus CitySightseeing panoramique nous attend et nous allons découvrir les quartiers de Sainte Lucia et Mergellina, la colline de Posillipo au son de chansons napolitaines. Nous aurons une une vue magnifique sur la baie de Naples, en traversant cet ancien lieu de villégiature des riches romains de l'antiquité qui,  aujourd'hui est un quartier résidentiel très recherché.


Nous récupérons nos bagages et en route pour Pompéi !

Pour cela nous traversons une partie de Naples et découvrons :

La gare maritime où chaque jour, accostent de 5 à 7 gros bateaux de croisière.

La chartreuse Saint-Martin constituée de six chapelles, de sculptures de Saint-Martin, d’une unique nef, dont les jardins s’étendent en terrasse et offrent un panorama magnifique sur la baie. C'est le plus grand complexe monumental de Naples, il constitue un des exemples les plus réussis d’architecture et d’art baroque.

Nous longeons le nouveau quartier des affaires de Naples, le Centro Direzionale, situé entre la gare centrale et le périphérique nord construit à l'emplacement des anciens entrepôts de la ville.

Nous passons près du Vésuve où nous ne monterons pas. On peut se rendre près du cratère, le car nous laisse à 500m environs du sommet que l'on gagne à pied et là des guides vous emmènent sur le bord.

Le Vésuve, avec ses flancs à la fertilité légendaire, un véritable trésor de fruits (plus de 39 variétés d'abricots), de légumes, de fleurs, de vignes déjà mentionnées par Salluste et Pline et le «pomodorino del piennolo», une variété de tomates-cerises en grappes, de forme ronde et terminées en pointe, utilisées dans de nombreuses recettes traditionnelles.

Et nous arrivons à Pompéi … passé les marchands de jus de fruits, de gadgets divers et variés, nous pénétrons sur le site par la Porte Marina.
Cette ville ensevelie par l'éruption désastreuse du Vésuve de l'an 79 D.C est à la hauteur de sa réputation, une ville entière en ruine … on a une impression d'immensité, le sentiment de voyage dans le temps, on découvre des pans de vie, cette vie arrêtée soudainement.

Mais nous n'y resterons que 2 heures, nous n'en visiterons qu'une petite partie. Pour en faire une visite complète il faut plus de 7 heures …


Quelques lieux :

la place principale :le forum et le temple de Jupiter Le temple d'Apollon

Le temple de Vespasien Le Macellum : marché aux poissons

Les moulages de corps Les rues pavées et leurs passages "cloutées"

Le lupanar et ses peintures érotiques Les thermes du forum Des peintures dans les villas

Un thermopolium : "fast food" romain Une fontaine

Nous quittons Pompéi avec le regret de ne pas en avoir vu davantage mais il est tard.

A travers la montagne, nous gagnons le petit village de Gragnano, capitale de la pâte italienne. Nous sommes accueillis à la "Casa Scola", petite auberge dominant la Baie de Naples.

Cinq chambres spacieuses au calme, un petit restaurant servant des produits de la culture biologique et des produits du terroir de leur production (vin, huile, limoncello, fruits, légumes …) que l'on peut aussi acheter.

Nous dégusterons une spécialité napolitaine (une timbale de pommes de terre et pâtes), des PATES sauce tomate et ricotta accompagnée d'un très bon vin rouge pétillant. A cette occasion j'ai découvert le vrai café italien… ainsi que le limoncello (liqueur de citron).

Nous regagnons l'autoroute bordée de citronniers, d'orangers et d'oliviers et atteignons la plaine du Golfe de Salerne et ses cultures maraichères.

A Paestum nous nous installons à l’Hôtel Esplanade situé près de la plage (privée), sans vue sur la mer dont il  est séparé par un petit espace boisé.

 

C'est un hôtel moderne, très spacieux avec piscine dans un petit parc. Nous irons dîner au  restaurant de l'hôtel "Athena" situé sur la plage privée. Cette fois … des pâtes lotte et moules, une friture : anchois, poulpes, calamar accompagnée de frites, au dessert une salade de fruits. Des vins italiens.

Le chauffeur de car nous fait la surprise de découvrir le site de Paestum tout proche. Les temples sont éclairés : magnifique, magique !

Vendredi

09h00 Visite de PAESTUM, site archéologique.
Fondée par les Grecs, envahie par les Lucanes et devenue colonie romaine, délaissée pour cause d'insalubrité Paestum a conservée trois temples debout

La Basilique, le plus ancien des temples, construite vers le 550 av. J.C., en style dorique archaïque. Le temple de Poséidon en réalité consacré à Hera, très vénérée dans toute la région édifié vers le 450 av. J.C. en est dorique classique.

Le temple de Cérès, en réalité consacré à Athéna, bâti environ en 500 av. J.C sur le point le plus haut de la ville en deux styles: Dorique archaïque et Ionique. L'amphithéâtre

Une tombe dans un tumulus dégagé La piscine

La visite du site est bien complétée par celle du musée inauguré en 1952 dont les objets exposés proviennent du site.
On peut y observer différentes sculptures, peintures, céramiques et également des tombeaux  dont la célèbre
"Tombe du plongeur"..

Céramiques La Tombe du Plongeur

Nous repartons et cette fois nous allons plonger dans le monde moderne. En effet nous sommes attendus dans la propriété Vannulo : élevage de bufflonnes, production et vente de lait, yaourt, mozzarella de bufflonne et produit en cuir de bufflonne.

Nous commençons par la fabrication de la mozzarella.
Le lait très crémeux (une bufflonne ne produit que 7 à 9 litres de lait par jour) est coagulé après ajout de présure dans des chaudières en acier. Puis le caillé est égoutté, mis à maturation puis filé à la main à l'eau chaude, c'est cette dernière opération que nous verrons derrière une vitre.

 

Fabrication de yaourts (nature, chocolat blanc, chocolat noir ou fruits naturels) L'atelier du cuir ouvert sur un magasin

Le musée d'outils de la propriété La maison du propriétaire

La visite se terminera par la stabulation libre et toute automatisée où séjournent à temps plein 300 bufflonnes dont quelques bufflons.
Les bufflonnes sont "pucées" et contrôlées en permanence par ordinateur.

Au restaurant Gratouille : chacune son tour Rumination sur matelas

Salle de traite automatique Lieu de parcage automatique pour bufflonne détectée malade par l'ordinateur.

Le repas sera composé de produits de la propriété :
- salade verte et tomates accompagnée de boules de mozzarella et part de ricotta fraiches à volonté, un délice, rien à voir avec les produits pasteurisés que l'on trouve en France.
- un yaourt au chocolat blanc
- et pour finir une glace au lait de bufflonne bien évidemment

Nous partons vers Sorrento et avant de gagner l'autoroute, à la sortie de Salerne (dont nous ne verrons que la baie que surplombe la route) nous nous arrêtons à Vietri sul mare.
Vietri est considérée comme un des centres de production artistique et traditionnelle de céramique.
Créative, haute en couleur, unique …Déjà très diffusée aux alentours de l’an 1 000, la céramique de Vietri faite et peinte à la main est appréciée dans le monde entier.
Nous visiterons l'un des quelques atelier-boutique où nous verrons les étapes de la fabrication depuis le moulage jusqu'à la peinture à la main.

Un atelier-boutique Quelques productions Peinture à la main

Nous continuons notre route jusqu'à Sorrento où Salvadore Esposito nous attend dans son atelier de fabrication de limoncello dont nous découvrirons la fabrication depuis le zeste des citrons jusqu'à la dégustation dans le "Giardini di Cataldo".

Dégustation Les citronniers.

Le limoncello se déguste frappé en liqueur mais il peut aromatiser un champagne à l'apéritif, des babas spécialités napolitaine … Nous goûterons à tous les différents "limoncello" concoctés par M. Esposito : au citron, à l'orange, à la mandarine, aux 7 agrumes, aux noix, à la réglisse, au fenouil… mais c'est celui au citron qui restera notre préféré. Nous quitterons M. Esposito qui nous offrira une glace dans son magasin en ville.

Installation à l’Hôtel Imperial Tramontano qui se trouve à pic sur la mer, dans la zone côtière la plus belle du Golfe de Naples, en plein centre Sorrento.
Autrefois résidence privée puis hôtel à partir de 1812, il a eu le grand privilège d'accueillir les écrivains les plus illustres : Goethe, Byron, Scott, Shelley, Lamartine, Musset, Keats, Lepoardi et Ibsen.

Une vaste chambre avec salle de bain bien séparée, une plage privée à laquelle on accède par ascenseur (une personne vous descend et vous sonnez pour qu'on vienne vous chercher pour remonter), une piscine, du personnel serviable, on s'habitue très vite au luxe !

Le service à table sera à la hauteur du cadre, une grande assiette recouverte d'un napperon restera en permanence, les assiettes coiffées de cloches seront découvertes toutes à la fois.
A chacun des deux repas du soir, un verre de pétillant nous sera servi accompagné d'huile d'olive dans une soucoupe dans laquelle on trempe du pain en guise de gâteaux à apéritif.
- antipasti : salade et saumon mariné
- premier plat : lasagnes accompagnées de fromages et de petites boulettes de viande sauce tomate
- deuxième plat : steak grillé garni de petites courgettes et de pommes de terre sautées
- sorbet citron
- dessert : beignet fourré à la crème
- boisson à volonté

Imaginez-vous le matin au petit déjeuner, au soleil, assis devant une grande baie vitrée dominant la plus belle partie du Golfe de Naples, avec le spectaculaire Vésuve en arrière-plan. Un buffet plus qu'abondant et varié, le café servi à table … LE BONHEUR !

Samedi

Départ de Sorrente pour les lieux les plus suggestifs de la COTE AMALFITAINE, un des plus beaux itinéraires d’Europe du point de vue du paysage, patrimoine mondial reconnu de l'humanité de l'UNESCO.

La route nationale est creusée dans la roche en à pic sur la mer, étroite et sinueuse comme une route de montagne, les grands cars n'y ont pas accès. Le moindre bout de terrain est exploité, les oliviers poussent à flan de falaise, des filets permettent le ramassage des olives, des hôtels surplombent la mer, dans chaque anfractuosité, une petite plage et un village ou une ville selon la place y est construite avec des maisons très colorées. Quand la route est un peu plus large, des marchands de fruits et de produits typiques sont installés.

On arrive à Positano qui donne l'impression de se tenir debout appuyé au mur rocheux déclinant vers la mer avec ses maisons multicolores. Selon la légende, Positano a été fondé par le dieu Neptune quand il est tombé amoureux de la nymphe Pasitea.

C'est un des endroits de vacances les plus connus dans le monde qui doit sa réputation à la beauté de ses paysages, aux magasins qui produisent l'habillement sur mesure sur le "modèle de Positano" bien distinctif et à la fréquentation d'artistes connus. Deux rues ombragées bordées de boutiques de luxe dont le célèbre café-pâtisserie "Zagarra" descendent vers la plage au sable grisâtre. Le site est magnifique, on aimerait y séjourner pour le plaisir des yeux.

 Après un temps libre de 2 heures, nous partons pour Amalfi qui donne son nom à la côte. Amalfi se situe à l’embouchure d’un profond ravin, au pied du Monte Cerreto (1315 m) et est entourée de falaises.

La ville d'Amalfi est mentionnée depuis le sixième siècle. Rapidement, elle devint une puissance maritime grâce à son commerce de céréales, de sel et d’esclaves et fut la capitale de la République maritime d’Amalfi et ce sont des marchands amalfitains établis à Jérusalem qui furent à l'origine de la fondation de l'ordre de Malte d'où la similitude de leurs drapeaux.

Amalfi n'est pas aussi attrayante que Positano, elle est plus populaire mais a un riche passé historique qui a laissé des traces.

Nous visiterons tout d'abord la cathédrale (duomo), une richesse de couleur dominant la petite place commerçante. Bâtie au IXème siècle, maintes fois modifiée, la façade avec ses mosaïques polychromes époustoufle. L’intérieur à trois nefs est richement décoré de colonnes, de marbres, de fresques et de statues en marbre et en bronze précieux.

Le Musée Diocésain d’Art Sacré abrite le Trésor de la Cathédrale (argenterie, parements sacrés, sculptures en bois, mosaïques) et expose des objets et des chefs-d’œuvre du Cloître du Paradis.

Nous déjeunons dans un petit restaurant sur une terrasse au premier étage surplombant une rue étroite et marchande. Toujours aussi délicieux :
- poulpe au vin rouge et pommes de terre sautées
- les pâtes étaient accompagnées soit de haricots rouges et moules, soit d'un ragout de lamelles de viandes aux oignons
- et au dessert à nouveau le délicieux gâteau amandes/chocolat

Temps libre à la découverte de la ville

Le musée du papier d’Amalfi se trouve dans une ex-fabrique de papier et a été ouvert en 1969 par Nicola Milano, membre d'une des familles qui depuis de nombreuses générations s'occupent de la production du papier d’Amalfi. Ce musée garde outillages et machineries parfaitement restaurées et en état de marche. Photos, estampes, et une bibliothèque sur la production artisanale du papier témoignent de l'importance de cette activité dans l'histoire de la République Maritime. Par manque de temps, nous ne le visiterons pas et c'est un regret.

Et c'est le retour par la même route côtière tout aussi enchanteresse qu'à l'aller, une dernière nuit dans ce somptueux hôtel, un dernier petit-déjeuner face à la baie de Naples et au Vésuve sous le soleil…. Et l'avion nous ramène à Paris.

Ma devise sera : "Voir Naples et… y revenir !"
…Merci à l’Office du Tourisme de Campania et à ses partenaires à l’origine de ce superbe Eductour…

Vous voulez en savoir plus sur ce périple - cliquez ICI

Télécharger le périple au format PDF, cliquez ICI

 


 


Licence 014 09 001
VOYAGES Ad Hoc
1.08 Bd, des Belles Portes
RDC  n°207
14200
HEROUVILLE ST CLAIR
Tél: 02 31 82 93 98
Fax: 02 31 82 97 01
Mobile : 06 31 87 06 72

mplecuyer@adhoc-voyages.fr

 

Mentions légales                                        Nos conditions générales de vente